Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    La mort.

    Partagez
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2795
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: La mort.

    Message par tangolinos le Dim 16 Jan 2011 - 19:11

    shikantaza a écrit:Oui encore une théorie à s'arracher les cheveux...
    mais oh combien délectable !
    ce plus subtile qui par sa vivace profusion résonne dans une raisonance infinie...
    Reste l’infinie contemplation...
    quand dans la subtilité, la subtilité se retourne sur la subtilité, la recherche de la compréhension disparait pour laisser place à la pure compréhension au delà de nous...Il ne s'agit plus de vouloir la saisir, seulement être ce vide infini...un simple réceptacle...où la compréhension universelle se condense dans la singularité...comme la rosée au lever du jour...

    Intéressant de voir à quel point le monde est riche et surprenant...
    il est à la juste mesure de nos questions en enveloppant nos réponses dans un mystère en suspension...

    La chose la plus juste à dire est : je ne sais pas. Je crois savoir mais je ne sais pas.
    Oui...on ne peut que croire savoir, et des fois ça marche...ça pourrait nous illusionner de croire qu'on sait, sans savoir qu'on croit.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La mort.

    Message par Kaïkan le Ven 21 Jan 2011 - 7:52

    shikantaza a écrit:Oui encore une théorie à s'arracher les cheveux...

    Intéressant de voir à quel point le monde est riche et surprenant...

    La chose la plus juste à dire est : je ne sais pas. Je crois savoir mais je ne sais pas.

    Reste l’infinie contemplation...

    Si on s’assoit en za-zen (l’infinie contemplation que tu évoques), abandonnant tout (s’oubliant soi-même), c’est comme entrer dans son cercueil...

    Abandon des théories en privilégiant l’expérimentation directe, n’est-ce pas l’enseignement transmis par tous les maîtres zen ?


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: La mort.

    Message par shikantaza le Ven 21 Jan 2011 - 10:35

    Pas pressé d'entrer dans le cercueil...

    Pas de préférences en Zazen, ni entrer ni sortir, que ce soit dans un cercueil ou autre part...
    Pas d'abandon ou de non-abandon en Zazen.
    L'innocence n'a pas de préférence.




    "Abandon des théories en privilégiant l’expérimentation directe, n’est-ce pas l’enseignement transmis par tous les maîtres zen ?"


    Pas seulement par les Maitres Zen.
    Le tantrisme enseigne cela aussi.

    Quand à l'abandon des théories, hélas...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La mort.

    Message par Kaïkan le Ven 21 Jan 2011 - 11:19

    Pour za-zen l’expression "entrer dans son cercueil" est une métaphore qui signifie justement abandonner la pensée dualiste (entrer, sortir ; saisir, lâcher ; abandon, non-abandon ; etc.…)

    Il faut aussi abandonner toute idée d’innocence ou de non-innocence.
    Finalement abandonner l’abandon.
    Seulement un zafu vide.

    N’est-ce pas déjà un avant-goût de la mort ? (jijuyu-Zanmaï).


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La mort.

    Message par Fred le Ven 21 Jan 2011 - 12:41

    Entrer dans son cercueil...
    et accueillir sa propre dépouille,
    cela pourrait être l'illustration d'une renaissance
    dans le sens où Zendo l'entendait.
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: La mort.

    Message par shikantaza le Ven 21 Jan 2011 - 13:28

    Kaikan : "Seulement un zafu vide "


    Ou...plein.

    Le plein rejoint le vide et réciproquement.

    Cessation de toute dualité.

    Zazen c'est être, et non pas penser être...

    Etre c'est le Tout. Et c'est être Tout qui inclut rien.



    Allez on remet un verre ? Ha ah !
    avatar
    shikantaza
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 323
    Date d'inscription : 19/10/2009

    Re: La mort.

    Message par shikantaza le Ven 21 Jan 2011 - 13:41

    Grain de sable,
    Dualité dans la sandale.
    avatar
    TARA
    Amateur
    Amateur

    Féminin Nombre de messages : 203
    Localisation : Bretagne sud
    Emploi/loisirs : artiste
    Humeur : Tenace
    Date d'inscription : 15/06/2010

    Re: La mort.

    Message par TARA le Ven 21 Jan 2011 - 20:20

    Le tout qui inclut le rien Smile , c'est ma phrase préférée! et Tangolinos ne pourra pas dire le contraire, mais pour que le rien s'inclut dans le tout et vis versa, (cela fonctionne dans les 2 sens), il ne faut aucune barrière et la barrière de notre vie est bien notre corps: pensée, ressentis etc...............alors et tant pis si je fais grincer les dents de certains! il faut éliminer ce corps, lorsque le corps qui n'est que notre support dans ce monde et rien d'autre est éliminé au sens figuratif du terme, il reste quoi? je vous le demande, bon suivez un peu car c'est déjà suffisament difficile à expliquer comme ça, il reste et OUI notre énergie et celle qui nous entoure et celle de l'univers entier et vous verrez que les choses de ce monde n'ont plus du tout mais du tout la couleur d'auparavant, le rien peut alors inclure le tout car le tout n'a plus la meme définition, c'est pourquoi puisque notre esprit ne butte plus sur rien, la mort est alors sans consistance puisque notre coprs fait partie intégrante de l'énergie universelle et c'est grace à cette vision de choses que le passage de la vie à la mort peut se faire sans souffrance.
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2795
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: La mort.

    Message par tangolinos le Ven 21 Jan 2011 - 21:02

    TARA a écrit:Le tout qui inclut le rien Smile , c'est ma phrase préférée! et Tangolinos ne pourra pas dire le contraire
    Oui, je dis le contraire...
    mais quand je lis ensuite:
    mais pour que le rien s'inclut dans le tout et vis versa, (cela fonctionne dans les 2 sens)
    je ne peux plus rien dire, alors qu' il y a tout à dire...

    Oui, tout est énergie...substance intangible qui par coïncidence nous devient sensible...
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La mort.

    Message par Kaïkan le Dim 23 Jan 2011 - 23:31

    manherre a écrit:Selon le bouddhisme traditionnel, après la mort il y a renaissance c'est à dire que notre karma transmigre dans une autre personne, un nouveau née, c'est le cycle des renaissances (samsara) qui continue jusqu'à l'illumination. Si j ai bien tout compris.
    Le bouddhisme zen partage t il cette vision de l'après mort?

    Traditionnellement, le bouddhisme zen (Soto) n'entre pas en matière sur ce sujet.
    Le Satori c'est ici et maintenant.
    Inutile de songer à des vies successives.

    Bon Dhyana.


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La mort.

    Message par Fred le Lun 22 Mai 2017 - 20:22

    Je suppose que tout le monde a dû faire cette expérience ; celle de se rappeler tout à coup d’un rêve de la nuit précédente qui avait été complètement oublié. C’est une impression assez bizarre en fait de le voir surgir ainsi alors qu’une seconde avant, c’est comme s’il n’avait jamais existé. La mort, je la vois un peu ainsi, mais à contrario de ce rêve qu’on se remémore d’un seul coup, un peu comme s’il était surgi du néant, notre vie, ne reviendrait quant à elle jamais à la surface consciente, bien qu’il semblerait que certaines personnes aient fait l’expérience de revivre leurs vies antérieures ainsi que ce fût le cas pour le Bouddha par exemple.
    avatar
    AncestraL
    Amateur
    Amateur

    Masculin Nombre de messages : 441
    Localisation : Lille
    Emploi/loisirs : éducateur/agent de probation
    Humeur : Sat Chit Ananda
    Date d'inscription : 01/10/2012

    Re: La mort.

    Message par AncestraL le Lun 22 Mai 2017 - 20:38

    La Mort - une personne qui la représenterait - n'existe pas. la Faucheuse n'existe pas.
    La mort, ce moment où tout cesse, existe et n'existe pas.
    La souffrance y menant est réelle, mais une fois que la mort vous emporte, vous n'y voyez plus rien.
    La mort c'est un instant, et la mort, c'est à chaque respiration que nous en faisons l'expérience.
    avatar
    Lumpinee
    petit fleuron
    petit fleuron

    Nombre de messages : 587
    Date d'inscription : 03/10/2010

    Re: La mort.

    Message par Lumpinee le Ven 26 Mai 2017 - 8:23

    Au Tarot, la Mort (la lame sans nom) est une excellente nouvelle: la fin d'une chose est toujours le début d'une autre.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5413
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: La mort.

    Message par Kaïkan le Ven 26 Mai 2017 - 16:52

     
    La mort ne vous concerne ni mort ni vif : vif parce que vous êtes ; mort parce que vous n'êtes plus. - Montaigne

    La mort, en elle-même, n'est qu'un « instant de passage d'un état vers un autre ». De l'état de vie à l'état de non-vie.
    Donc, la mort, dans sa réalité effective n'est qu'un bref instant sur l'échelle de notre existence. Tant que nous sommes en vie, la mort n'existe pas. Elle concerne un instant futur. Autrement dit, quand nous sommes en vie, l'angoisse engendrée par la mort, appartient à l'imaginaire.


    La vie est la compagne de la mort ; la mort est la conductrice de la vie, mais qui connaît leur loi ?... Puisque vie et mort sont compagnes l'une de l'autre, pourquoi nous troubler à  leur sujet. - Chang-Tzu


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La mort.

    Message par Fred le Sam 27 Mai 2017 - 13:26

    Shôbôgenzô zenki : Une totale activité [1]

    Dans son accomplissement [2], la grande voie des bouddhas est libération et manifestation. Cette libération signifie que la vie s'y libère de la vie et que la mort s'y libère de la mort. C'est pourquoi il y a quitter [le cycle] des naissances et des morts et il y a y entrer : les deux sont [l'expression de] la grande voie accomplie. Il y a abandonner [le cycle] des naissances et des morts et il y a y demeurer : les deux sont [l'expression de] la grande voie accomplie [3]. La manifestation est la vie, la vie est la manifestation. Lors de cette manifestation, celle-ci n'est rien d'autre que la totale manifestation de la vie et ce n'est rien d'autre que la totale manifestation de la mort.

    C'est cette opération qui permet la vie et qui permet la mort. Au moment précis où elle se manifeste, cette opération n'a rien de forcément grand ou de forcément petit. Elle n'est ni illimitée ni bornée ; elle n'est ni longue ni brève [4]. Notre vie existe par cette opération et cette opération existe par notre vie.

    La vie n'est ni une arrivée ni un départ. La vie n'est ni une manifestation ni un accomplissement [5]. Pourtant, la vie comme la mort sont la manifestation d'une totale activité. Comprenez que parmi les innombrables dharma qui concernent le soi, il y a la vie et il y a la mort.(...)


    Suite du texte
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La mort.

    Message par Fred le Dim 28 Mai 2017 - 13:01

    Kaïkan a écrit:Autrement dit, quand nous sommes en vie, l'angoisse engendrée par la mort, appartient à l'imaginaire.

    On pourrait se demander si le fait de croire qu'on est en vie n'est pas aussi tout compte fait, un peu aussi de l'ordre de l'imaginaire puisque c'est à partir de l'idée de ce qu'est la vie en opposition probablement avec l'idée qu'on se fait de la mort, que nous nous attelons sur cette base à discriminer et de ce fait à octroyer à la vie une sorte d'existence substantielle. Et ce serait probablement cette substance illusoire qui, nourrie par nos croyances, nous conduirait à l'attachement à ce que nous appellerions la vie. C'est un peu en somme comme si celle-ci prenait pour témoin de son existence, une quantité de certitudes et d'implications auxquelles, finalement nous donnerions inconsciemment le pouvoir de décider de ce qu'elle est.

    "Constatez bien que je respire, n'est-ce pas la preuve que je suis mort !?"  Very Happy
    avatar
    Fred
    suprême fleuron
    suprême fleuron

    Nombre de messages : 3184
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: La mort.

    Message par Fred le Lun 29 Mai 2017 - 12:53

    La vie est un phénomène dépourvu de nature propre en somme...

    http://zen-et-nous.1fr1.net/t2151-la-pensee-huayan

    ...quand on la cherche, on trouve ce par quoi on la recherche d'une certaine façon, et elle est ainsi conditionnée à répondre à des normes fixées par cette instrumentation.

    "En ultime analyse, toute chose n'est connue que parce que l'on veut croire la connaître." Koan zen



    Ce crâne est-il vivant ou mort ?

      La date/heure actuelle est Lun 26 Juin 2017 - 2:12