Zen et nous

Le zen, sa pratique, ses textes, la méditation, le bouddhisme, zazen, mu


    Les dérives du Zen

    Partagez
    avatar
    Jabba the dégonflé !
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 253
    Emploi/loisirs : brasseur d'air
    Date d'inscription : 03/02/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Jabba the dégonflé ! le Sam 26 Fév 2011 - 9:10

    G-ni is sooooooo good ! Laughing

    Embarassed
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5414
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Kaïkan le Sam 26 Fév 2011 - 9:48

    Bonjour les anciens pratiquants,

    Un jour trois anciens moines se réunissent pour une sesshin silencieuse.
    Un courant d’air éteint la bougie sur l’autel…
    Le premier moine dit : «La bougie s’est éteinte ! »
    Le deuxième répond : « C’est une sesshin silencieuse il ne faut pas parler. »
    Le troisième dit alors : « Vous êtes stupides, je suis le seul qui n'ai rien dit ! »

    Transposé dans le forum : le premier critique, le second critique la critique et le troisième demande à ce que l’on arrête de critiquer.

    Heureusement que le ridicule ne tue pas !

    Méfions nous des spirales infernales ; évitons les pentes savonneuses.

    Merci...





    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par fonzie le Sam 26 Fév 2011 - 10:02

    bonjour,

    kaïkan a écrit:[size=18]... le jeu de la conscience vu aussi comme la danse de Shiva.
    au rythme du "tambour" ? (dans sa main droite de derrière).

    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2797
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Les dérives du Zen

    Message par tangolinos le Sam 26 Fév 2011 - 10:09

    G-Ni a écrit:Vous connaissez la blague: combien de français pour changer une ampoule? 4! Un qui change l'ampoule et trois qui regardent sans rien foutre
    Ben la même blague existe à l'extrême ouest (où je suis né et où j'ai grandi préciserai-je pour Tangolinos): combien de californiens pour changer une ampoule? 4! Un qui change l'ampoule et 3 qui partagent cette expérience déroutante mais au combien enrichissante
    Pas si blague que ça !... c'est sur qu'il vaut mieux en rire que de pleurer...

    Mais dis moi, tu étais qui toi ?... le 5eme qui regardait l'expérience ?... Tu aurais donc vu l' ampoule ?...

    Est-ce pareil au Texas, au Mississippi, au Dakota, ...
    En Floride, ce serait plutôt le sommeil profond... comme si les consciences étaient vaporeuses, et que la réalité s'écoulait à leur insu...

    Jabba the Hot ! a écrit:G-ni is sooooooo good !
    Dis-moi, tu ferais aussi dans la grenouille américaine ?

    lausm a écrit:Certes, mais ces problèmes "techniques", son néanmoins facteur d'un méchant merdier chez les pratiquants!
    merdier ?... peut-être est-ce justement un obstacle à éprouver,et, à franchir pour le pratiquant. Il me semble bien que la voie nous ramène exactement là où il faut quand il faut... Une autoroute trop aisée estomperait la teneur...

    Kaïkan a écrit:Méfions nous des spirales infernales ; évitons les pentes savonneuses.
    Encore faut-il les goûter pour savoir qu'il faut les éviter...
    Mais tu sais, ces chamailleries permettent de mettre en relief ce qui doit être sauvegardé... et pour chacun la voie se précise d'autant mieux...
    Il serait absurde de garder au fond de soi des noeuds... Les noeuds doivent se dénouer sans tarder... Il me semble que chacun puisse y trouver un soulagement à les révéler...
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1460
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Les dérives du Zen

    Message par lausm le Sam 26 Fév 2011 - 10:20

    Eh Tangolinos: déjà je prenais plus l'autoroute, mais je ne la prend plus au vu du prix du péage et de la bouffe dégueulasse des stations services.
    On passe sur le petites routes de campagne : on a le temps de voir des paysages, et on achète à manger mieux!
    Mais ceux qui veulent investir sur les autoroutes parce qu'ils veulent se faire des ronds sur le dos de l'impatience des gens, le peuvent.
    Je pense simplement que présenter l'autoroute comme seule et unique voie, s'est se foutre de la gueule du monde, et ne pas respecter les gens.
    Sauf que en m'enseignant la voie, j'ai cru comprendre que dans cette pratique, le respect et l'honnèteté étaient des valeurs fondamentales.
    Autrement dit, je pense qu'on a déjà suffisamment d'obstacles à franchir, pour se payer ceux de gens censés pratiquer comme nous, mais qui veulent utiliser l'énergie de notre pratique pour se nourrir, gagner de l'argent, des honneurs, et enfler leur narcissisme défaillant.
    Ils peuvent faire perder beaucoup de temps à de jeunes pratiquants naifs, mais c'est aussi la réalité telle qu'elle est.
    Mais je pense que c'est pas la peine de rajouter des obstacles; l'urgence est à s'occuper de la vraie souffrance du monde, et il y en a, pas des egos qui ne veulent pas se prendre ne charge.
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5414
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Kaïkan le Sam 26 Fév 2011 - 10:41

    Pour certains, Shiva est un "gros fainéant" Wink ,
    Il ne fait rien, c'est shakti qui se tape le boulot...




    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    shakhyam
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 169
    Localisation : Midi-Pyrénées
    Emploi/loisirs : Enseignant en Arts Martiaux énergétiques chinois
    Humeur : Conscience - Volonté - Impatience - Détermination
    Date d'inscription : 09/04/2010

    Re: Les dérives du Zen

    Message par shakhyam le Sam 26 Fév 2011 - 10:51

    Bonjour Haïkan

    Tout d'abord merci de ta transmission (ordi) des larges extraits du Lankavatara sutra qui, me semble t-il, va dans le sens sur lequel je met l'accent depuis des semaines au travers du Temps-qui-est-là (UJI) - Pour tenter de répondre plus précisémment à ta demande d'explicitations, j'ai recherché un certain nombre d'interventions que j'ai faites sur : http://zen-et-nous.1fr1.net/t353-le-temps-qu-est-il et notamment les messages 194 200 205 207 209 211 223 257 271, ce qui va me permettre 1 – de te répondre ici même, 2 – te permettre, si tu l'estimes nécessaire, de relire la totalité des interventions.

    Mon niveau de réalisation de la loi (ouah !!!!) devrait m'interdire de me citer mais dans la mesure où, sans le savoir, j'ai répondu déjà à des interrogations que je ne connaissais pas et qu'ainsi le sens du temps linéaire s'est inversé, je ne vois pas pourquoi je me gênerai...

    Que le temps s'écoule de manière linéaire nous en sommes bien d'accord mais ce n'est pas ce temps là que représente UJI, le Kairos, le Tel Quel. Ce n'est pas ce temps où le Présent à peine advenu a déjà disparu et où le Passé et le Futur s'étalent en fonction de l'intensité de nos regrets ou de nos espoirs. Tu le dis d'ailleurs parfaitement « Seul l’instant présent est le temps que l’on vit réellement. Le passé est un temps du souvenir et le futur n’est pas saisissable. Donc ici et maintenant est vraiment le temps de la vie "concrète ". Si on s’absorbe en méditation sur l’instant présent, on s’aperçoit qu’il contient tout le passé et le futur. On peut alors parler d’un éternel présent qui a toujours été et qui est pour l’éternité (englobant passé et futur). »

    Il me semble bien plutôt que UJI, Kairos, Tel Quel correspondent parfaitement à l'auto-réalisation de la Propre Sagesse, matrice de l'Ainséité, pensée non-discriminante fondatrice de la pensée discriminante qui m'amène à inverser l'ordre des causalités qui par ailleurs n'existe pas. C'est ainsi que :

    S'il n'y avait la non-pensée ! Comment pourrait-il y avoir les pensées ?
    S'il n'y avait l'Etre AU Monde ! Comment pourrait-il y avoir l'Etre DU Monde ?
    S'il n'y avait le Nirvana ! Comment pourrait-il y avoir le Samsara ?


    Cette inversion est semblable au « retournement » mentionné dans le Lanka et me semble justifier notre accord profond et l'affirmation selon laquelle le temps qui semble passer est trompeur, combien la causalité est trompeuse également et combien la Propre Sagesse toujours déjà-là ne peut être une résultante mais un condition « siné qua non » à priori.

    Que ce soit Prajna non-discriminante ou Cit-Shakti qui orchestre la Danse de Shiva, peu importe. Ce qui m'importe par contre c'est la compréhension (Sylvie) de la parenté identitaire entre Kairos, Fukatoku, UJI, INMO et leur antériorité non pas en termes de temps mais en termes de possibilités latentes que chacun d'entre nous réalisent ou pas.

    sereinement
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2797
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Les dérives du Zen

    Message par tangolinos le Sam 26 Fév 2011 - 11:22

    lausm a écrit:
    Sauf que en m'enseignant la voie, j'ai cru comprendre que dans cette pratique, le respect et l'honnèteté étaient des valeurs fondamentales.
    Peut-être fallait-il que tu l'éprouves pour le comprendre... Ce n'est pas seulement ceux qui agissent mal qui sont responsables, mais aussi ceux qui valorisent leurs agissements...

    Mais je pense que c'est pas la peine de rajouter des obstacles; l'urgence est à s'occuper de la vraie souffrance du monde, et il y en a, pas des egos qui ne veulent pas se prendre ne charge.
    Oui, au travers de tes expériences auras-tu acquis une certitude de ce qu'il y avait à défendre... De tes souffrances, la résurgence te devient beaucoup plus sensible... Portes ton attention sur cette résurgence, et, remercies ceux qui à leur insu t' ont fait souffrir pour que tu la connaisses...
    Si tu trouves qu'il y a urgence, et, que tu te ressentes investi d' une mission que d'intervenir, peut-être serais-tu mûr pour enfin pouvoir agir... mais fais gaffe à ne pas te laisser emporter par ce que je nomme les "euphories de groupe"... Ton expérience t'aura permis de savoir en être vigilant.
    En tous cas, bonne chance, et, merci pour tout ce que tu peux faire pour la voie, si je peux me permettre de te le dire, au nom de la voie....
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2824
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Yudo, maître zen le Sam 26 Fév 2011 - 12:09

    G-Ni a écrit:(...) Sur la côte ouest (parce que je ne pense pas que Brad Warner habite la côte est ou le taxas profond... non je lis à l'instant sur wiki qu'il habite LA), c'est pas autorisé d'être négatif à propos de quoi que ce soit sans s'engager dans son point de vue à fond... pas de demi-mesures ou de "un peu"... et des Waouw obligatoires à chaque expérience positive qu'on vous raconte.
    (...)

    Il habite pour le moment dans l'Ohio. Et ce que tu écris ici ne te grandit pas...
    avatar
    Yudo, maître zen
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2824
    Age : 68
    Localisation : Montpellier
    Emploi/loisirs : Artisan/ Maître zen
    Humeur : Colérique, lourd, égoïste, antipathique.Ou sympa, équanime, altruiste et sympathique. C selon
    Date d'inscription : 13/04/2008

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Yudo, maître zen le Sam 26 Fév 2011 - 13:16

    Yudo, maître zen a écrit:Ce que tu dis-là est très intéressant, et changerait radicalement mon point de vue.
    Mais alors, je ne peux m'empêcher de demander pourquoi ce détail n'a pas été rendu public, ni à l'époque, ni il y a douze ans, où la liste Butsudo faisait des ravages en révélant les secrets de famille. Cela aurait pourtant été d'une simplicité enfantine.(...)
    kaïkan a écrit:
    (...)
    Il semble donc que tu ne sois pas au courant de ceci : après son décès, nous avons trouvé dans les papiers de sensei deux listes de moines qu'il voulait "shihoter". Ainsi que des courriers en ce sens à la sotoshu.
    Dans la deuxiéme liste (cinq noms) Kosen,Mokusho et Yuno étaient les trois premiers.
    Suivant ton raisonnement, ils pouvaient donc recevoir la transmission de Niwa zenji en lieu et place de M° Deshimaru. (ce qui c'est d'ailleurs passé.)

    Il me revient ceci à l'esprit. Outre ce que je mentionnais précédemment, il me paraît étrange que la personne qui était trésorier de l'AZI à la mort de Mokudo Taisen n'ait pas été au courant de ces listes... Et je sais que cette personne n'était pas au courant...
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par fonzie le Sam 26 Fév 2011 - 14:26

    chakyam a écrit:... Ce qui m'importe par contre c'est la compréhension (Sylvie) de la parenté identitaire entre Kairos, Fukatoku, UJI, INMO et leur antériorité non pas en termes de temps mais en termes de possibilités latentes que chacun d'entre nous réalisent ou pas.

    sereinement
    je vais faire des recherches et j'espère qu'ils n'ont pas des multi-pseudos parce que sinon ça complique les recherches Smile
    Au fait Chakyam, c'est Kaïkan, pas Haïkan.

    cereinement Wink
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5414
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Kaïkan le Sam 26 Fév 2011 - 14:52

    Yudo, maître zen a écrit:
    Yudo, maître zen a écrit:Ce que tu dis-là est très intéressant, et changerait radicalement mon point de vue.
    Mais alors, je ne peux m'empêcher de demander pourquoi ce détail n'a pas été rendu public, ni à l'époque, ni il y a douze ans, où la liste Butsudo faisait des ravages en révélant les secrets de famille. Cela aurait pourtant été d'une simplicité enfantine.(...)
    kaïkan a écrit:
    (...)
    Il semble donc que tu ne sois pas au courant de ceci : après son décès, nous avons trouvé dans les papiers de sensei deux listes de moines qu'il voulait "shihoter". Ainsi que des courriers en ce sens à la sotoshu.
    Dans la deuxiéme liste (cinq noms) Kosen,Mokusho et Yuno étaient les trois premiers.
    Suivant ton raisonnement, ils pouvaient donc recevoir la transmission de Niwa zenji en lieu et place de M° Deshimaru. (ce qui c'est d'ailleurs passé.)

    Il me revient ceci à l'esprit. Outre ce que je mentionnais précédemment, il me paraît étrange que la personne qui était trésorier de l'AZI à la mort de Mokudo Taisen n'ait pas été au courant de ces listes... Et je sais que cette personne n'était pas au courant...

    Yudo,

    Les gens disent ce qu’ils veulent bien dire et tu ne sais pas ce qui est dans leur tête.

    Tu devrais te douter que la découverte de ces deux listes et surtout de la dernière, n’a pas été du goût de beaucoup.
    La Sotoshu l’a acceptée et Niwa Zenji l’a non-seulement authentifiée mais en plus il a certifié dans son discours de cérémonie qu’il transmettait le shiho de M° Deshimaru à sa place selon la volonté de Mokudo Taisen Deshimaru.
    Pendant dix années les trois ont continué l’enseignement en partageant un Kesa 25 bandes vert. (J’étais continuellement présent).
    Puis Mokusho Zeissler nous a quitté et les ambitions de certains (surtout l’un d’eux décédé depuis) a semé une telle discorde que Kosen est parti.
    J’ai pris de la distance de mon coté tant j’ai été écœuré par le spectacle de l’avidité envers le pouvoir.

    Je m’étonne que tu t’intéresse autant à cette pièce de théâtre.
    Je tiens à te dire que je ne reviendrais pas volontiers sur ce sujet qui est pour moi derrière.

    Libre à toi de ne pas me croire, mais tout ce que j’avance est vérifiable.

    J’espère que tu ne feras pas une fixation sur l’histoire de l’AZI, car je suppose que tu as d’autres sujets de concentration…

    A bientôt, (sereinement comme aime dire chakyam).



    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Jabba the dégonflé !
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 253
    Emploi/loisirs : brasseur d'air
    Date d'inscription : 03/02/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Jabba the dégonflé ! le Sam 26 Fév 2011 - 15:05

    fonzie a écrit:bonjour,

    kaïkan a écrit:[size=18]... le jeu de la conscience vu aussi comme la danse de Shiva.
    au rythme du "tambour" ? (dans sa main droite de derrière).

    Sylvie confond sa droite et sa gauche ... à défaut du haut et du bas scratch

    lol!
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5414
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Kaïkan le Sam 26 Fév 2011 - 15:19

    fonzie a écrit:
    chakyam a écrit:... Ce qui m'importe par contre c'est la compréhension (Sylvie) de la parenté identitaire entre Kairos, Fukatoku, UJI, INMO et leur antériorité non pas en termes de temps mais en termes de possibilités latentes que chacun d'entre nous réalisent ou pas.

    sereinement
    je vais faire des recherches et j'espère qu'ils n'ont pas des multi-pseudos parce que sinon ça complique les recherches Smile
    Au fait Chakyam, c'est Kaïkan, pas Haïkan.

    cereinement Wink

    Bonjour,

    Afin de faciliter tes recherches, il faudrait rapprocher Kairos de Zenki:
    全機
    :

    http://www.sotozen-suisse.ch/dogencorpus/shobogenzo/text_ecran_shobogenzo/sh22_16.html

    Fukatoku = insaisissable
    Uji = être-temps de Dogen
    IMMO = ainséité

    Quelle est la qualité latente chez tous les individus, résumant et réunissant ces 4 aspects ?

    Ta réponse est attendue afin d'éclairer le débat
    Merci...(sereinement comme dirait chakyam)


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Sylvie
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 332
    Date d'inscription : 12/09/2010

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Sylvie le Sam 26 Fév 2011 - 16:03

    kaïkan a écrit:Pour certains, Shiva est un "gros fainéant" Wink ,
    Il ne fait rien, c'est shakti qui se tape le boulot...
    "ce qui est en haut est comme ce qui est en bas", ce sont toujours les femmes qui bossent tongue

    ps Jabba:
    regardes les choses en face pirat
    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2797
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Les dérives du Zen

    Message par tangolinos le Sam 26 Fév 2011 - 17:15

    Sylvie a écrit:
    kaïkan a écrit:Pour certains, Shiva est un "gros fainéant" Wink ,
    Il ne fait rien, c'est shakti qui se tape le boulot...
    "ce qui est en haut est comme ce qui est en bas", ce sont toujours les femmes qui bossent tongue
    Il est vrai qu'elles portent deux belles bosses tout près de leur coeur... Very Happy
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5414
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Kaïkan le Sam 26 Fév 2011 - 17:18

    ZENKI

    全機


    http://www.buddhaline.net/spip.php?article763

    A rapprocher de : 機会
    KIKAI (Opportunité)


    Pour une compréhension élargie de Kairos.

    (voir aussi:http://agora.qc.ca/dossiers/Kairos)


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5414
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Kaïkan le Sam 26 Fév 2011 - 17:41

    Bonjour chakyam,

    Tu écris:
    Ce qui m'importe par contre c'est la compréhension de la parenté identitaire entre Kairos, Fukatoku, UJI, INMO et leur antériorité non pas en termes de temps mais en termes de possibilités latentes que chacun d'entre nous réalisent ou pas.

    Si tu fais allusion à Bussho, je n'ai pas encore fini la traduction.
    C'est vraiment grandiose...

    Je ne sais pas si tu veux t'aventurer sur ce terrain, mais si tel est le cas, cela promet des échanges abondants et captivants...

    Pour la question du "temps", il me semble ne pas distinguer de divergences fondamentales et même il semble que nous soyons dans une convergence de compréhension pour le moins surprenante.

    A bientôt !


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Invité le Sam 26 Fév 2011 - 20:50

    Yudo, maître zen a écrit: Et ce que tu écris ici ne te grandit pas...

    ...l'homme le plus grand du monde
    avatar
    fonzie
    無為 - mui -

    Féminin Nombre de messages : 2498
    Date d'inscription : 13/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par fonzie le Sam 26 Fév 2011 - 21:26

    tangolinos a écrit:...
    Il est vrai qu'elles portent deux belles bosses tout près de leur coeur... Very Happy
    Shocked

    avatar
    tangolinos
    grand fleuron
    grand fleuron

    Masculin Nombre de messages : 2797
    Date d'inscription : 04/05/2010

    Re: Les dérives du Zen

    Message par tangolinos le Sam 26 Fév 2011 - 21:28

    Je n'aurais jamais osé le dire Very Happy albino
    avatar
    lausm
    vrai fleuron
    vrai fleuron

    Nombre de messages : 1460
    Date d'inscription : 08/02/2010

    Re: Les dérives du Zen

    Message par lausm le Dim 27 Fév 2011 - 21:36

    kaïkan a écrit:
    Yudo, maître zen a écrit:
    Yudo, maître zen a écrit:Ce que tu dis-là est très intéressant, et changerait radicalement mon point de vue.
    Mais alors, je ne peux m'empêcher de demander pourquoi ce détail n'a pas été rendu public, ni à l'époque, ni il y a douze ans, où la liste Butsudo faisait des ravages en révélant les secrets de famille. Cela aurait pourtant été d'une simplicité enfantine.(...)
    kaïkan a écrit:
    (...)
    Il semble donc que tu ne sois pas au courant de ceci : après son décès, nous avons trouvé dans les papiers de sensei deux listes de moines qu'il voulait "shihoter". Ainsi que des courriers en ce sens à la sotoshu.
    Dans la deuxiéme liste (cinq noms) Kosen,Mokusho et Yuno étaient les trois premiers.
    Suivant ton raisonnement, ils pouvaient donc recevoir la transmission de Niwa zenji en lieu et place de M° Deshimaru. (ce qui c'est d'ailleurs passé.)

    Il me revient ceci à l'esprit. Outre ce que je mentionnais précédemment, il me paraît étrange que la personne qui était trésorier de l'AZI à la mort de Mokudo Taisen n'ait pas été au courant de ces listes... Et je sais que cette personne n'était pas au courant...

    Yudo,

    Les gens disent ce qu’ils veulent bien dire et tu ne sais pas ce qui est dans leur tête.

    Tu devrais te douter que la découverte de ces deux listes et surtout de la dernière, n’a pas été du goût de beaucoup.
    La Sotoshu l’a acceptée et Niwa Zenji l’a non-seulement authentifiée mais en plus il a certifié dans son discours de cérémonie qu’il transmettait le shiho de M° Deshimaru à sa place selon la volonté de Mokudo Taisen Deshimaru.
    Pendant dix années les trois ont continué l’enseignement en partageant un Kesa 25 bandes vert. (J’étais continuellement présent).
    Puis Mokusho Zeissler nous a quitté et les ambitions de certains (surtout l’un d’eux décédé depuis) a semé une telle discorde que Kosen est parti.
    J’ai pris de la distance de mon coté tant j’ai été écœuré par le spectacle de l’avidité envers le pouvoir.

    Je m’étonne que tu t’intéresse autant à cette pièce de théâtre.
    Je tiens à te dire que je ne reviendrais pas volontiers sur ce sujet qui est pour moi derrière.

    Libre à toi de ne pas me croire, mais tout ce que j’avance est vérifiable.

    J’espère que tu ne feras pas une fixation sur l’histoire de l’AZI, car je suppose que tu as d’autres sujets de concentration…

    A bientôt, (sereinement comme aime dire chakyam).


    Le fait n'est pas de faire une fixette sur l'histoire de l'AZI, mais de lever le voile sur les zones d'ombre qui ont été parfois créées de facon non fortuite.
    Pour ma part, l'info vient de plus en plus à moi, car je l'écoute : cela me permet de lever le doute sur des choses que j'ai ressenties sans pouvoir les confirmer u non faute de données.
    Car l'AZI se présent en représentant majoritaire du zen en France, écrasant parfois de façon fort peu honorable d'autres représentants du zen, cela étant le fait d'une minorité, mais qui fout majoritairement la merde.
    Cette pièce de théatre, j'ai envie de comprendre comment elle s'est construite, pour ne pas la rejouer pareil là où le scénario pèche par manque de créativité.
    avatar
    shakhyam
    Amateur
    Amateur

    Nombre de messages : 169
    Localisation : Midi-Pyrénées
    Emploi/loisirs : Enseignant en Arts Martiaux énergétiques chinois
    Humeur : Conscience - Volonté - Impatience - Détermination
    Date d'inscription : 09/04/2010

    Re: Les dérives du Zen

    Message par shakhyam le Dim 27 Fév 2011 - 22:29

    Bonjour Kaïkan

    Complémentariser, mettre en relation, dialectiser Dogen et Nagarjuna ?... superbe effort. J'attends le résultat du travail que tu t'apprêtes à effectuer avec impatience car je suis déjà convaincu du caractère grandiose qu'il revêtira. Attendre donc et modestement... poursuivre.

    « Pour la question du "temps", il me semble ne pas distinguer de divergences fondamentales et même il semble que nous soyons dans une convergence de compréhension pour le moins surprenante. »

    Surprenante non ! Mais peut être un peu hâtive et précipitée. Aussi à l'aune de nos messages, de nos réflexions et de notre expérience, je me demande si nous parlons bien du même temps, tout le temps ...

    Exemple – quand je lis ta devise : "L 'univers entier est l'éternel présent" - de quel présent s'agit-il ? Ne ré-introduis-tu pas une temporalité sans commencement ni fin ?

    En outre, tu traduis INMO par Ainséité, traduction qui ne me paraît pas correcte et à laquelle je préfère « Tel quel », le moment Tel quel, la situation Tel Quelle, l'Homme Tel Quel qui, à l'instar du Kairos, va laisser advenir le Présent sans durée dont je parle, c'est à dire l'Anséité sans dimension ni causalité, même si l'expression de ce qui est ainsi (ainséité) nécessite la conscience vécue du Tel Quel évènementiel. Il y a donc parenté et parité mais pas identité. Le Kairos, le Tel Quel ne causent pas le Présent intemporel, il ne font qu'en favoriser l'apparition formelle dans un événement ponctuel.

    De ce point de vue qu'est l'Univers entier éternel présent ?

    Pour conclure, je te communique une autre de mes interventions à propos de l'impossibilité du Présent Temporel :

    A partir de l'instant où la linéarité du temps l'a emporté sur son instantanéité il était fatal que la salvation de l'homme soit repoussée indéfiniment dans un futur « magnifié », entrainant la réification de moments ou d'instants imaginés mais jamais vécus réellement, c'est à dire le passé et le futur. Je ne dis rien du présent car à peine apparu il disparaît et en tant que tel ne peut même pas être le relai ou le lien entre ce qui fut et ce qui sera car l'instantanéité de son apparaître/disparaître interdit toute mémorisation de quoi que ce soit, même de lui-même. (c'est moi qui souligne)

    Et pourtant l'instantanéité du réel est bien là, Temps qui est là, sans pour autant être précédé ni suivi du passé et du futur qui dépendent de lui alors qu'il ne dépend de rien puisque tout découpage de sa réalité le fait régresser dans une modalité d'être qui devient catégorielle. La difficulté de compréhension provient de l'utilisation du même mot (temps) pour désigner deux réalités langagières (présent) dont l'une est ponctuelle et conjoncturelle et l'autre absolue par le fait même qu'elle est condition de possibilité de ce qui est phénoménale.
    (c'est moi qui souligne)

    A bientôt

    sereinement
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5414
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Kaïkan le Dim 27 Fév 2011 - 23:36

    Bonjour chakyam,

    Je crois en effet que tu as raison, nous ne parlons pas de la même chose.

    J'ai mis m'a-t-il semblé en évidence deux façons de considérer le temps.
    L'une linéaire que tout le monde connaît, l'autre "absolue", familière aux "zénistes".

    Quand à ma devise:
    "L 'univers entier est l'éternel présent"
    Elle agace surtout lorsque l'on refuse d'arrêter de séparer l'espace et le temps.
    Lorsqu'on accepte le non-deux, espace et temps ne sont plus séparés. L'espace est le temps et le temps est l'espace.

    L'univers entier est donc cet instant ici et maintenant qui est depuis toujours et sera éternellement. C'est-àdire qu'il est tout simplement.
    Il est tout depuis toujours et pour toujours.

    Il semble (cet espace-temps Univers) apparaître et disparaître sans cesse, si rapidement qu'il semble être perçu comme une vibration par certains hyper-sensibles qui l'ont appelé:"La danse de Shiva".

    Je le dis clairement et sans ambigüité :

    "L 'univers entier est l'éternel présent"
    "L'éternel présent est l'univers entier"

    Pour le reste de ton message, je répondrais plus tard, le temps de démêler les circonvolutions de tes propos (un exercice "très spécial"), afin d'en extraire la substantifique moelle.(tu vois la référence?)

    A bientôt, tranquille... (pas de soucis)


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "
    avatar
    Kaïkan
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 5414
    Age : 70
    Localisation : Jura-alsacien
    Emploi/loisirs : Moine zen enseignant, disciple de T. Deshimaru depuis -1978 -
    Humeur : insaisissable
    Date d'inscription : 19/11/2009

    Re: Les dérives du Zen

    Message par Kaïkan le Dim 27 Fév 2011 - 23:50

    Immo (恁麼),

    17ème chapitre du Shobogenzo de M°Dôgen

    Se traduit par : "tel", "ainséité", "ce qui est".
    C'est selon.
    L'important est d'en comprendre le sens


    NB:Tout le monde s'est accordé sur l'orthographe IMMO
    Ceux qui parlent de Inmo parlent sûrement d'autre chose...
    Smile


    _________________
    - - Kaïkan - -
    - étoile - Kyo gyo sho itto - étoile -
    L’enseignement, la pratique et le satori sont unité.

    " L 'univers entier est l'éternel présent "

      La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin 2017 - 2:31